Sexually transmitted diseases

Maladies sexuellement transmissibles

Il existe des infections que l’on peut contracter lors d’un rapport sexuel. Entre autres, on a p. ex. la syphilis, la blennorragie (gonorrhée), les chlamydiae ou les hépatites, et bien sûr le VIH.

Important : Certaines de ces maladies peuvent avoir de lourdes conséquences si elles ne sont pas découvertes ni traitées à temps. L’une de ces conséquences est de ne plus pouvoir avoir d’enfants. Le VIH/Sida constitue un risque pour ta vie s’il n’est pas traité.

Mais : tu peux te protéger. Et tu peux obtenir des médicaments. On peut bien traiter ces maladies !

Donc, rends-toi immédiatement chez le médecin lorsque tu ressens des douleurs et même lorsqu’elles disparaissent. En effet, les agents pathogènes peuvent se dissimuler dans le corps et causer encore de graves dommages.

De nombreux centres de santé publique proposent des tests anonymes et gratuits.
Il est également important que votre partenaire consulte un médecin et se fasse soigner.

Comment peut-on attraper des MST ?

On peut contracter une infection lors d’un rapport sexuel si le / la partenaire est infecté(e). Dans ce cas, les agents pathogènes se trouvent surtout

  • dans le sang
  • dans le sperme
  • dans les sécrétions vaginales
  • dans les muqueuses du pénis, du vagin et de l’intestin

Par conséquent, la transmission peut se faire lors des rapports sexuels (pénis dans le vagin ou dans l’anus), et lors des rapports sexuels oraux (stimulation des organes génitaux par la bouche).

Une maman infectée peut contaminer son enfant pendant la grossesse, à la naissance ou lors de l’allaitement.

Les personnes toxicomanes peuvent être contaminées par des seringues ou des aiguilles ayant été utilisées par des personnes infectées.

Il est également possible d’être contaminé par une MST en touchant des cloques ou autres plaies que portent les personnes infectées. Certaines MST peuvent également être transmises par des baisers.

A quoi reconnaît-on la présence d’une MST ?

Signes pouvant indiquer la présence d’une infection :

  • écoulement jaunâtre au niveau du vagin, du pénis ou de l’anus qui dégage une odeur nauséabonde
  • douleurs en urinant ou pendant les selles
  • démangeaisons et brûlures dans la zone génitale
  • urines (pipi) ou selles (caca) décolorées
  • modification de l’aspect de la peau (apparition de cloques ou de verrues sur la peau, par exemple).

 

Comment peut-on se protéger contre les MST ?

Les préservatifs réduisent massivement le risque de se contaminer. Il est, du reste, déconseillé de toucher les plaies (cloques dues à l’herpès par exemple). Il faut également empêcher la pénétration de sang, de sperme, d’urine, de selle ou de pus dans le corps. Il existe des vaccins contre l’hépatite A et l’hépatite B. L’assurance maladie prend en charge le vaccin contre l’hépatite B pour les bébés, les enfants (de 9 à 18 ans) et les personnes présentant un risque de contamination élevé.

Si vous vous injectez de la drogue dans les veines, utilisez toujours votre propre seringue et vos propres aiguilles.

Conseil utile:

Dès que l’on remarque des signes de maladie sexuellement transmissible (p. ex. brûlures et démangeaisons dans l'entrejambe), il est recommandé de consulter un médecin sans attendre.

Autres thèmes:

Le système de santé en Allemagne
VIH & SIDA
préservatifs